Chez nos routiers, décorer son camion de messages et autres pensées vaguement philosophiques est une pratique courante. Sélection de quelques punchlines des plus relevées, souvent enrobées d’œuvres artistiques à la qualité aléatoire.

Même quand les bennes de leurs camions sont vides comme, en ce mois de ramadan, un estomac guettant la délivrance du muezzin, les routiers sont généralement chargés d’un message… sinon de plusieurs. En effet, communiquer avec les autres usagers de la route semble être un besoin irrépressible chez la plupart des professionnels du transport de marchandises. Et pas par CB ! C’est en toutes lettres qu’ils affichent leurs déclamations, à même les panneaux de carrosserie de leurs bahuts, quand ce n’est pas sur le pare-brise, via un sticker, sur les bavettes et autres garde-boues. ”En général, ce sont des calligraphes itinérants qui se chargent de la décoration et de l’écriture. Ils écument les lieux de travail des camionneurs comme les quartiers de Derb Omar, Garage Allal ou le marché de gros à Casablanca. Parfois, il arrive que des clients leur confient même le choix du message quand ils n’ont pas de préférence, qu’ils veulent juste embellir leur camion”, indique ce camionneur en porte-à-faux de ses pairs, lui dont le camion donne à voir une seule inscription en anglais, lourde de sens : “Don’t Worry, Be Happy”. Une extravagance dans ce milieu arabophone et où les “graffitis” rebelles ne sont pas vraiment en odeur de sainteté. Dans la majorité des cas, les messages en question sont à connotation religieuse, portant des prières ou des invocations divines destinées à conjurer le mauvais œil… comme si les ondes négatives envoyées par les envieux étaient la cause principale des accidents de la route. Les “Ma cha2a Allah”, “La tansa dikr Allah” et autres “Hada min fadli Rabbi” trônent en tête du Hit parade. En revanche, la fameuse “khmissa” ou main de Fatima, jadis très en vogue, n’a plus vraiment la cote.

20150605_110150
Difficile de garder le sourire et de ne pas céder à la panique quand déboule à pleine vitesse dans les rétros un poids lourd de ce type ! Bobby McFerrin likes this.

IMG_0538-(1)
On rêve tous de rouler en Ferrari. Mais pour ça, il faudrait déjà montrer plus d’application à reproduire l’écusson du constructeur italien.

IMG_0536
Vis et ne surveille point”. Le commandement est un classique des tôles camionnesques. À ne pas confondre avec un hypothétique James Bond

20150605_113525
Trop de messages tue le message ! Le camionneur a visiblement beaucoup de choses à exprimer, mais que diable vient faire le Titanic dans cette histoire ?

IMG_0559-(1)
Je suis ton frère, pas ton ennemi”. Croyez-en un pro de la guerre des routes !

20150605_113001
Quand on voit l’état du pneu qui jouxte le garde-boue, on a un peu de mal à croire l’inscription qui le décore. 

20150608_173559
Dans le jargon footballistique, on connaissait le bus stationné devant les cages, pas le camion, portant fièrement les couleurs du Wydad. Fans des rouges, le proprio du camion est aussi poète, comme le prouve sa devise : “La route est longue et la vie si courte”.