Après 6 saisons en WTCC, Mehdi Bennani décroche sa première consécration : le WTCC Trophy, titre récompensant le meilleur pilote indépendant. Une première pour le sport automobile marocain.

En cet après-midi dominical du 25 septembre 2016, un homme heureux grimpe sur le podium du Circuit international de Shanghai. Encore plus heureux que Thed Björk, le pilote suédois de Volvo Polestar, qui vient pourtant de signer sa première victoire en WTCC. Il s’agit plutôt de Mehdi Bennani, qui savoure sans modération sa première consécration dans cette discipline qu’il y a découverte il y a près de 7 ans.

On a beau me dire que je suis champion WTCC Trophy, je n’arrive toujours pas à y croire”, s’époumone-t-il, submergé par l’émotion, devant les micros tendus.

Le pilote marocain vient en effet de décrocher le titre de meilleur pilote indépendant de la saison, sacre après lequel il court depuis ses débuts dans le championnat, et qu’il avait manqué de si peu en 2015, finissant deuxième du classement à 4 petits points du Hongrois Norbert Michelisz.

Shanghai, circuit porte-bonheur 

Cette fois-ci, le pilote du team Sébastien Loeb Racing n’a pas laissé passer sa chance au cours d’un week-end de course très animé. Arrivé à Shanghai avec 20 points d’avance sur son poursuivant direct et coéquipier, le Britannique Tom Chilton, Bennani a creusé l’écart en atteignant le troisième segment des qualifications (Q3) et surtout en finissant 3e au général à l’issue de la course principale.

Résultat : avec une avance de 31 points sur son concurrent immédiat, à deux épreuves du terme de la saison, le Marocain est assuré d’empocher son premier “WTCC Trophy Pilotes”. Précision : le natif de Fès n’avait besoin que d’un écart de 23 points pour clore les débats. La mission est donc accomplie avec panache, de surcroît sur un circuit qui lui porte déci-

dément bonheur. “Je suis tellement heureux ! Ce titre intervient en plus sur ce circuit de Shanghai où j’ai célébré il y a 2 ans ma première victoire en WTCC, a-t-il déclaré. C’était un rêve pour moi de remporter ce trophée, car c’est ce qu’il y a de plus relevé pour les concurrents de mon rang”.

Ce titre, Bennani le doit notamment à son “outil de travail”, la Citroën C-Elysée WTCC, une voiture très performante qu’il a appris à connaître et à mettre au point depuis la saison dernière. Mais le pilote marocain a surtout fait la différence par une réelle régularité tout au long de la saison. En effet, sur la vingtaine de courses qui se sont déroulées jusqu’ici, il a enregistré zéro abandon et a systématiquement réussi à marquer des points au classement des pilotes indépendants.

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, Mehdi Bennani n’a pas été le seul à inaugurer son palmarès. Conjuguées à ses performances, celles de ses deux coéquipiers, Tom Chilton et le Français Grégoire Demoustier, ont permis à l’écurie Sebastien Loeb Racing de s’adjuger à son tour un premier titre, le WTCC Teams’ Trophy. Voilà qui est un véritable exploit, puisque la structure de Sébastien Loeb et Dominique Heintz n’en est qu’à sa deuxième saison au sein du Championnat des voitures de Tourisme.

Finir la saison en beauté

bennani-arrivee

Prochaines étapes : les deux dernières manches de la saison 2016, qui se tiennent en Thaïlande et au Qatar, et au cours desquelles Mehdi Bennani aura tout loisir de fêter son titre fraîchement acquis. Il pourra également s’employer à améliorer sa place au classement général, histoire de finir l’année en beauté. Pointant actuellement à la 6e position, il se trouve à 28 points du podium, occupé par Thiago Monteiro (sur Honda Civic WTCC). La distance est certes difficile à combler, mais on ne sait jamais : un rêve peut parfois en amener un autre…