Avec la Panda III, petite citadine pratique, à la plastique plaisante et aux tarifs compressés. Rencontrera-t-elle le succès dans un segment sinistré ?

Véritable mine à best-sellers il y a encore quelques années, le segment des mini-citadines semble aujourd’hui en pleine déconfiture, avec une baisse aussi nette que continue des ventes. Cela n’a pas dissuadé Fiat de d’étendre sa gamme vers le bas avec la Panda, troisième du nom. Enfin, serait-on tenté d’ajouter, puisque ce modèle compte déjà 4 ans de carrière sur le marché européen.

Ceux qui se souviennent de la précédente mouture, à la diffusion certes confidentielle sur nos routes, ne seront pas trop dépaysés. La nouvelle venue reconduit la même silhouette haute et cubique, mais avec davantage de rondeurs et de lignes travaillées. On notera entre autres les phares globuleux, le bouclier avant généreusement ajouré ou encore les passages de roues très marqués.

le thème du “carré rond”

fiat-panda-2014-interior-wallpaper-4

La présentation intérieure s’autorise également une certaine fantaisie, avec sa planche de bord dessinée autour du thème de ”carré rond” (volant, boutons, compteurs…) et teintée sur la finition la plus haute.  Au passage, la Panda a gagné 12 cm en longueur (à 3,65 m) et 7 cm en largeur, qui profitent (un peu) à l’habitabilité et surtout au coffre, cubant un très honorable volume de 225 litres. Basique sur l’entrée de gamme “Pop“, la dotation en équipements se fait plus généreuse sur la finition supérieure ”Easy“ et pratiquement complète sur la version ”Lounge”, il est vrai bien plus coûteuse. L’acheteur aura moins de choix côté motorisations, puisque la gamme marocaine se limite au bien connu 1.2 l essence de 69 ch, puissance qui devrait suffire vu le poids contenu de l’auto (environ 950 kg). Dernier atout de la petite Turinoise, et sûrement pas le moindre : des prix compressés. La grille tarifaire débute juste au-dessus des 100 000 DH, mais peut grimper jusqu’à 130 900 DH. Voilà qui la positionne favorablement face à la (maigre) concurrence, mais qui la met en rivalité avec sa grande sœur Punto, à peine plus chère, mais autrement plus habitable.  l