Variante “sexy” du SUV compact de l’Étoile, le GLC Coupé se pose en rival direct du BMW X4. Signes particuliers : une ligne réussie, un équipement très généreux… et des tarifs forcément élitistes.

Aussi réussi soit-il, le look d’un SUV ne sera jamais aussi aguicheur que celui d’une sportive aux yeux de l’automobiliste jeune et branché. Dès lors, on comprend aisément la raison d’être de ces “SUV coupés” dont la ligne de toit fuyante est censée apporter une dose de sexiness. Longtemps esseulé sur ce créneau, inauguré avec son X6, BMW a tenté de garder une longueur d’avance en étendant le concept vers le bas via le X4. Sauf que cette fois-ci, le rival historique a été bien plus prompt à réagir. C’est que, profitant du renouvellement de sa gamme et de son identité esthétique, Mercedes-Benz s’est employé à rattraper le temps perdu, investissant la moindre niche du segment des SUV. C’est ainsi qu’est né le GLC Coupé, variante délurée du modèle éponyme, qui porte à sept le nombre de “4×4” proposés par la marque étoilée.

16C106_049

Silhouette de top model
À l’avant, hormis la calandre à simple barrette (au lieu de deux sur le GLC), rien ne change. Pour jouer la partition du “coupé surélevé”, les designers de Stuttgart ont surtout retravaillé la partie arrière du véhicule à partir du montant central. En résulte un pavillon échouant délicatement sur une lunette très inclinée, le tout aboutissant à une chute de reins du plus bel effet. Au passage, les blocs de feux ont été revisités, au même titre que le bouclier arrière. Le charme du GLC Coupé se paie toutefois par quelques contreparties : la visibilité arrière s’en trouve réduite et la hauteur rabotée (de 4 cm, à 1,60 m) force les grands gabarits à courber l’échine pour accéder à la banquette. Des broutilles pour l’esthète, d’autant que l’habitabilité n’a pas vraiment souffert dans l’opération. En effet, ce “coupé” se révèle plus imposant que sa matrice (+7 cm, à 4,73 m de longueur) par le seul allongement du porte-à-faux arrière. Cela n’a pas suffi pour neutraliser l’effet du fessier gracieux sur la capacité de chargement : le coffre perd ainsi une cinquantaine de litres par rapport à celui du GLC, mais garde un volume très avantageux de 500 litres. Inutile de chercher d’autres différences à l’intérieur. On retrouve en effet le même accastillage, agrémenté ici et là de quelques inserts décoratifs (aérateurs, commandes, pédalier…) censés donner une touche sportive. C’est sur la liste des équipements que se nichent les nuances. Positionné un cran au-dessus de son congénère, le GLC Coupé profite d’une dotation particulièrement riche dès le niveau d’attaque (sièges à réglages électriques, accès et démarrage sans clé, hayon motorisé, phares Full LED, jantes alliage 19’’, caméra de recul…)

16C576_040

Équipement… et prix premium
Les deux niveaux supérieurs, nommés “AMG Line” et ”AMG Line Plus” améliorent cet ordinaire avec un pack décoratif extérieur et intérieur, auquel s’ajoutent quelques raffinements comme le cuir intégral, les caméras à vision 360°, le stationnement automatisé, le toit ouvrant panoramique, les jantes alliage de 20 pouces ou encore le très sophistiqué dispositif d’éclairage adaptatif “Intelligent Light System” à technologie LED. Bien entendu, tout cela a un coût : comptez 100 000 DH de plus pour la finition “AMG Line”, et 60 000 DH supplémentaires pour accéder à la dotation “AMG Line Plus”. Pas de surprise sous le capot : étroitement dérivé du GLC, son pendant “coupé” en récupère logiquement les motorisations. L’offre marocaine s’articule autour du bien connu 2,1 l Diesel, proposé dans ses configurations de 170 (220d) et 204 ch (250d). Des puissances certes respectables, mais qui ne sont pas de trop pour propulser ce SUV au poids conséquent, dépassant les 1 800 kg. Et comme sur le GLC, les deux mécaniques sont associées d’office à la boîte automatique à 9 rapports “9G-Tronic” et à la transmission intégrale 4Matic.  Côté tarifs, le GLC Coupé assume sa vocation (très) élitiste, avec un ticket d’entrée à 586 000 DH et un plafond à 779 000 DH. Il est de ce fait (un peu) plus onéreux que son unique rival, le BMW X4, mais son équipement vraiment généreux plaide en sa faveur. Quant à l’écart de prix avec le GLC “tout court”, avoisinant les aux 100 000 DH, il se justifie d’abord et surtout… par une superbe chute de reins.