Land Rover vient lever le voile sur la nouvelle génération du Range Rover Evoque. Si son physique rappelle un Velar en miniature, sa sophistication technologique n’a rien à envier à celle de ses grands frères. Sa commercialisation est prévue pour le printemps 2019.

Après 7 ans de bons et loyaux services, et surtout un éclatant succès commercial, le Range Rover Evoque se prépare à passer la main à une deuxième génération, dévoilée ce soir à Londres. Sur le plan esthétique, le nouveau Range Rover Evoque n’a gardé de l’ancien que quelques gimmicks de style, comme la ligne du “capot-couvercle” interrompue par les ailes avant, ou encore la ligne de toit fuyante qui termine sur une étroite lunette arrière. Pour le reste, l’inspiration est clairement du côté du Velar avec des volumes plus galbés, des surfaces plus lisses et une face avant plus massive. Même les poignées de portières affleurantes ont été copiés sur ce dernier ! 

Quelques gadgets en plus !
À l’intérieur, l’influence du Velar est tout aussi visible. On retrouve en effet le même agencement, avec une instrumentation digitale et deux écrans tactiles centraux de 10 pouces du système d’infodivertissement “Touch Pro Duo”, certes réservés aux versions les plus huppées. Ce dernier innove avec l’usage de l’intelligence artificielle pour “apprendre” les préférences du conducteur concernant le réglage des sièges et de la climatisation ou encore ses choix musicaux.
Mais l’équipement le plus étonnant du nouveau Range Rover Evoque est le système “Clearsight Groundview”, qui utilise des caméras installés sur les rétroviseurs extérieurs et le train avant pour afficher le sol… sous la voiture en réalité augmentée !  Voilà qui serait bien utile en off-road, mais aussi au moment de négocier le franchissement d’un trottoir. Le même principe est utilisé pour pallier à la visibilité arrière, parfois problématique à cause de la taille réduite de la lunette arrière. La solution, déjà vu sur des production japonaises : le rétroviseur intérieur intégre un écran de 9,5 pouces qui diffuse les images d’une caméra arrière placée sur le toit.

L’hybridation légère… pour l’instant
Plus court de quelques millimètres que le modèle précédent, le nouveau Range Rover Evoque profite cependant d’un empattement supérieur, lui permettant d’améliorer son habitabilité et sa capacité de chargement. Surtout, il inaugure la nouvelle plateforme “Premium Transverse Architecture” qui servira de base aux futurs modèles compacts du groupe Jaguar Land Rover, leur permettant notamment de s’ouvrir à l’électrification partielle ou totale. Justement, toutes les variantes à boîte automatique du nouvel Evoque bénéficieront d’une hybridation légère, que ce soit en Diesel ou en essence.
L’offre de motorisations du nouveau Range Rover Evoque se composera du 2.0 l essence dans ses variantes de 200, 250 et 300 ch, et d’autant de déclinaisons du 2.0 l Diesel avec 150, 180 ou 240 ch. À terme, un 3-cylindres essence de puissance plus modeste allongera cette liste, et sera disponible également en version Full hybride. Signalons enfin que la boîte manuelle ne sera proposée que sur les moteurs d’entrée de gamme, en 4×2, le reste étant associé exclusivement à la boîte automatique à 9 rapports et à la transmission intégrale. Rendez-vous est pris pour le printemps 2019, date de commercialisation du nouveau “Baby Range” sur les marchés européens, mais aussi au Maroc.