Audi s’attaque (enfin) au segment des “SUV-coupés” avec un Q8 qui suit sa propre voie. Joliment dessiné et plaisant à conduire, il a également le bon goût de ne sacrifier ni le confort ni les aspects pratiques. Les prix sont évidemment en conséquence…

Il a fallu 10 ans pour qu’Audi réplique enfin au BMW X6, initiateur dès 2008 du concept de “SUV-Coupé”, comprendre un SUV suggérant par ses lignes un zeste de sportivité. Voici donc le Q8, qui reprend les dessous techniques du Q7, mais qui s’en distingue justement par sa livrée autrement plus aguicheuse. Au programme : ligne de toit basse, hayon très incliné et portières sans encadrement, censés légitimer l’appartenance au monde des coupés. La face avant est dominée par une immense calandre à l’épais cadre gris fusil, à laquelle répond le mince bandeau de feux arrière. Séduisant en diable, l’ensemble évite les excès d’un BMW X6 ou d’un Mercedes GLE Coupé, et parvient presque à masquer les dimensions de l’engin (près de 5 m de longueur). À l’intérieur, l’ambiance s’inspire de la A8, avec sa planche de bord comptant pas moins de 3 écrans : le premier remplace le bloc d’instruments, alors qu’au centre, deux dalles tactiles commandent le système d’infodivertissement et divers équipements de confort, dont la climatisation.

De l’espace et des gadgets
Si on s’inquiétait peu pour la qualité perçue, on redoutait davantage que le pratique soit sacrifié sur l’autel du style, comme c’est souvent le cas sur les “SUV-coupés”. Il n’en est rien : le Q8 propose une habitabilité très convenable, avec une banquette arrière aussi accueillante que facile d’accès, qui coulisse en outre sur 10 cm, offrant la possibilité de privilégier l’espace aux genoux ou le volume de coffre. Ce dernier n’en a pas tant besoin, vu qu’il atteint les 605 litres.
Comme on s’y attend sur une auto de ce standing, la liste des équipements est longue comme un match de Botola. Jugez-en : suspension pneumatique adaptative, affichage tête haute, phares Full LED matriciels, aide active au stationnement, climatisation régulée 4 zones, système Hi-Fi B&O, toit ouvrant panoramique, sièges avant électriques, ventilés et massants… Mais pour disposer de tous ces raffinements, il faudra opter pour la version “S-Line”, 200 000 DH plus chère que la version d’attaque “Prestige”.

Le confort en prime
C’est dans la région de Oualidia que nous avons fait, volant en mains, plus ample connaissance avec le Q8. La première partie du parcours compte des petites routes au tracé sinueux et à l’asphalte imparfait. Idéal pour vérifier les talents de ce SUV aux prétentions dynamiques. Assez agile malgré sa masse (près de 2,2 tonnes), il use de ses 4 roues motrices pour garder une belle sérénité dans les virages, s’offrant même le luxe de quelques petites dérives. Le train avant efficace, doublé d’une direction précise, en fait un SUV réellement plaisant à mener. Et encore, notre exemplaire essayé ne disposait ni des 4 roues directrices ni du différentiel arrière Quattro Sport, deux options qui bonifient le comportement.
Le Q8 tire aussi son épingle du jeu hors du bitume, mais pas question de traverser des ornières ou de tenter des croisements de ponts. Faute de réducteur de rapports, il se contente de démontrer l’efficacité de sa transmission intégrale sur un sol sablonneux et l’utilité de sa suspension pneumatique (faisant varier la garde au sol jusqu’à 26 cm) sur les piste accidentées. La surprise vient du confort, qu’on attendait du type ferme. Las. La suspension pneumatique fait des merveilles, lissant pratiquement les irrégularités de la chaussée. Quant V6 3.0 l Diesel de 249 ch, unique choix de motorisation chez nous, il brille toujours par son peps et sa souplesse, tirant un excellent parti de la boîte auto à 8 rapports. Conclusion : le Q8 est un redoutable “client” parmi les grands “SUV-coupés”. Habillé d’un physique avantageux et offrant une conduite plaisante, il consent à peu de compromis sur le confort et les aspects pratiques. Et malgré son tarif salé, oscillant entre 850 000 et 1 050 000 DH, beaucoup pourraient même le préférer au plus familial Q7.

Fiche technique
Q8 45 TDi Quattro
Moteur : 6 cyl. en V , 2 993 cm3, Turbo Diesel + Common rail.
Puissance / Couple : 249 ch / 600 Nm.
Transmission : 4 roues motrices.
Boîte de vitesses : Automatique à 8 rapports.
Vitesse maxi.* : 225 km/h.
Consommation moyenne* : 7,8 l /100 km.
Dimensions (L/l/h) : 4,99 m/2,00 m/1,71 m.
Coffre : de 605 à 2 120 litres.
(*) : Données constructeur.