À mi-chemin entre la compacte tricorps et le coupé 4-portes, la BMW Série 2 Gran Coupé a le coffre entre deux chaises. Sa plastique peut faire débat, mais pas son agrément de conduite, surtout dans cette version M235i. Arrivée programmée dans les prochaines semaines sur le marché marocain.

Dans la guerre qui oppose les trois cadors germaniques du premium, Mercedes avait ouvert un nouveau front avec le “coupé 4-portes” CLA, dérivé de la Classe A. Audi y a répondu par une A3 Berline plus classique, avant que Mercedes ne remette le couvert avec la récente Classe A Berline. BMW vient enfin se mêler à la bataille avec la Série 2 Gran Coupé, qui ne choisit pas son camp entre les deux.
Car malgré son appellation, et ses effets de style (vitres de portes sans encadrement, pavillon en pente douce, feux arrière amincis…), son profil manque de fluidité pour se réclamer vraiment de l’espèce des coupés. Pour autant, l’effort de différenciation est assez visible pour ne pas voir en elle une simple Série 1 à malle. Bref, cette Série 2 Gran Coupé a le coffre entre deux chaises, et cela n’a pas que des défauts.
En coupant la poire en deux, la Série 2 Gran Coupé a conservé une habitabilité équivalente à celle de la Série 1, avec une garde au toit un brin réduite aux places arrière. Le gain en longueur (de 21 cm, à 4,53 m) profite au coffre, qui atteint un volume de 430 litres. Tout le reste provient de la Série 1, notamment la planche de bord, avec son instrumentation digitale, son large écran, et son excellente de fabrication. Idem sous le capot, où l’on retrouve les mécaniques déjà présentes sur la Série 1, dont le 2.0 l Diesel de 190 ch (220d) et le 2.0 l essence de 306 ch (M235i). C’est ce dernier que nous choisissons pour cet essai en terre lisboète.

De la puissance et de l’agrément
Avec une telle cavalerie, le 4-cylindres turbo est logiquement très performant. Docile et souple en conduite coulée, il sait aussi s’énerver quand on hausse le rythme. Les accélérations se font énergiques (le O à 100 km/h) est annoncé en 5 secondes) et les reprises des plus musclées. Livrée d’office, la boîte automatique à 8 rapports participe à la fête, offrant réactivité et fluidité. Bref, performances et agrément sont au rendez-vous, mais l’ensemble semble un brin aseptisé, surtout en comparaison avec le superbe 6-cylindres 3.0 l de l’ancienne M135i.
Basé, comme la Série 1, sur une plateforme de traction, le châssis de la Série 2 Gran Coupé n’a pas de mal à encaisser la débauche de puissance… vu qu’il est équipé sur cette M235i d’une transmission à 4 roues motrices et d’un différentiel à glissement limité sur le train avant. Deux dispositifs qui veillent à une motricité sans faille, mais sans endiguer le caractère de traction. Le comportement est aussi efficace que précis, enchaînant allègrement les virages sans jamais se désunir. Et lorsque la limite d’adhérence approche, la Bavaroise se contente d’élargir la trajectoire, comme une sage traction. C’est rassurant et très plaisant, mais sans reproduire le toucher de route des BMW à roues arrière motrices. Pour cela, il faudra attendre la future Série 2 Coupé (à 2 portes), développée sur une plateforme de propulsion. Habillée d’une livrée dynamique, très agréable à conduire, mais plus proche de la berline classique par ses aspects pratiques, la Série 2 Gran Coupé entend ratisser large, dans l’espoir de courtiser autant les acheteurs du CLA que ceux de la Classe A berline. Arrivée programmée dans les prochaines semaines sur le marché marocain.

 

Fiche technique
BMW Série 2 Grand Coupé 
M 235i xDrive
Moteur : 4 cyl. 1 998 cm3, injection directe essence + Turbo.
Transmission : 4 roues motrices.
Puissance / Couple : 306 ch / 450 Nm.
Boîte de vitesses : Automatique à 8 rapports.
0 à 100 km/h* : 4,8 secondes.
Vitesse maxi.* : 250 km/h.
Conso. moyenne* : 6,7 l /100 km.
Dimensions (L/l/h) : 4,53 m / 1,80 m / 1,42 m.
Coffre : 430 litres.
(*) : Données constructeur.